Accueil > Mineurs > La pornographie imposée aux enfants

La pornographie imposée aux enfants

Un enfant a en moyenne 11 ans lorsqu’il est exposé pour la première fois à du contenu porno en ligne.

Je vous fais suivre le communiqué de presse de l’association Ennocence qui fait un constat alarmant. Tous les parents sont concernés. J’ai pu moi-même observer que des fenêtres pornographiques s’ouvraient lorsque mes enfants surfaient sur certains sites pourtant bien innocents.

Paris – le 16 juillet 2015 – Passerelles d’accès à des contenus indésirables, les sites de streaming sont infectés de fenêtres pop-up à l’origine de 72% des expositions accidentelles au porno chez les enfants, dont les très jeunes enfants. Les études montrent que c’est souvent en consultant des sites illégaux à priori “inoffensifs” que les plus jeunes sont confrontés pour la première fois à la pornographie.
 
L’association Ennocence, nouvellement créée, entend profiter du début des vacances d’été pour tirer la sonnette d’alarme en diffusant son premier rapport sur le sujet, qui pose un état des lieux alarmant. 
 
Héléna Walther, fondatrice du site magrossesse.com et mère de 4 enfants, est à l’initiative de ce projet et veut mettre en garde les parents : « En cette période de vacances, les enfants sont friands des films ou dessins animés. Les parents envisagent alors généralement de les laisser seuls face à un écran le temps de la diffusion. C’est une erreur. 54,5% des jeunes n’ont jamais reçu d’informations en rapport avec les dangers d’internet. Avec 12% de contenus sur le web ayant un caractère pornographique et aucune protection activée, ils ont ainsi un libre accès à des images qu’ils ne devraient pas voir. C’est pourquoi j’ai créé l’association ennocence : pour sensibiliser et faire prendre conscience du danger que certaines images représentent et permettre l’accès à un internet plus sûr. Ce rapport nous permet de poser le problème, les enjeux et de proposer quelques pistes pour être plus vigilants ».
 
Un rapport et un clip pour alerter
Le rapport Ennocence « Réseaux sociaux, streaming, live streaming et téléchargement illégal : nouvelles portes d’entrée des enfants vers le monde de la pornographie, premier pas vers une sensibilisation de notre société vers ces sujets » propose un état des lieux sur 68 pages. Il met en évidence les conséquences désastreuses de l’exposition de jeunes enfants à la pornographie à travers la mise en lumière d’études internationales, d’articles de presse, d’analyses de psychanalystes et de psychologues. Le rapport révèle l’offre pléthorique de contenus pornographiques à la portée des enfants sur le web dont il faut les protégrer. De nombreux parents et enfants ont accepté de prêter leur voix pour illustrer de manière concrète la gravité de la situation.
Un clip a également été réalisé pour illustrer la rencontre inattendue entre l’enfant et le pop-up pornographique.
 
Des conséquences désastreuses pour les enfants
Le rapport constate que les troubles liés à la sexualité sont plus importants aujourd’hui qu’il y a 30 ans : complexes, addiction à la pornographie, développement de comportements déviants comme la zoophilie, les envies de viols ou encore l’inceste. 
Autre constat, 14% des 9-16 ans et 36% des 15-16 ans ont été exposés sans le vouloir à des images pour adultes. Plus de 74% de ces derniers affirment d’ailleurs avoir mal vécu cette expérience. Sylvain Mimoun, gynécologue et andrologue interviewé dans le cadre du rapport, explique : « L’adolescent est un enfant avec un corps d’adulte qui n’a pas terminé son évolution sur le plan psychique. A l’intérieur de lui il y a du sentiment et de l’affectif. Le risque de la pornographie, c’est la perte de ces valeurs et de son propre imaginaire ». 
 
Selon Héléna Walter plusieurs moyens existent pour protéger les enfants contre des contenus inappropriés : des campagnes de préventions dans les écoles et auprès des parents, la mise en place de lois pour renforcer la lutte contre la pornographie en ligne, la lutte contre les sites illégaux ou encore le développement de logiciels permettant de lutter contre les pop-up et de renforcer le contrôle parental. 
Seule une synergie des parents, de l’Etat, de l’école et des associations permettra d’avoir un réel impact sur la lutte contre la pornographie en ligne et de créer un web plus adapté aux enfants.
 
Rapport et clip disponibles sur le site ennocence.fr

Categories: Mineurs Tags:
  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks