Accueil > Autorité parentale, Divorce > La Marche des Pères pour l’Égalité Parentale

La Marche des Pères pour l’Égalité Parentale

marcheDu 10 novembre au 17 décembre, une dizaine de parents vont traverser la France de Marseille jusqu’à Paris. Une action pacifiste en faveur de l’égalité parentale pour alerter l’opinion publique, les médias et fédérer le maximum d’acteurs politiques autour de trois revendications :

  • Faire de la résidence alternée un principe de base
  • Renforcement de la loi pour les non-représentations d’enfant
  • Mesures contre l’éloignement géographique volontaire

Nous marcherons pour tous les enfants et les familles qui souffrent de ces situations de conflits familiaux mettant en péril le lien parent/enfant. Des propositions de lois s’enchaînent depuis des décennies sans vraiment aboutir et résoudre ces problèmes majeurs qui sont dangereux pour la santé et l’avenir de nos enfants.

Ce sujet étant très sérieux, et le bien-être des enfants étant l’élément central de ces revendications, nous avons élaboré un document qui dresse l’état des lieux alarmant de la situation et qui explique nos propositions :

Consulter la charte de revendications

Les lois doivent évoluer pour les enfants

Aujourd’hui, l’avis des scientifiques n’est pas pris en compte dans les lois en vigueur, au détriment du bien-être des enfants. Comme détaillé, sourcé et expliqué dans notre article dédié aux études scientifiques, des centaines de chercheurs et d’expert(e)s internationaux démontrent que la résidence alternée est l’organisation de vie la plus bénéfique pour les enfants et les familles.

Pourtant, les chiffres de la résidence alternée en Europe sont alarmants :
48% en Suède
40% en Italie
37% en Belgique
30% en Norvège
12% en France

Consulter les chiffres officiels INSEE 2021

Pétition citoyenne : déjà 16 000 signatures

Nous venons de lancer la pétition “Égalité Parentale : 3 revendications pour le bien-être des enfants” sur le site Mes Opinions, plateforme labélisée CESE (Conseil Économique Social et Environnemental). Notre action et nos revendications sont déjà soutenues par des milliers de personnes et la moitié des signataires sont des femmes. Preuve que notre volonté de rassembler tous les parents, dans l’intérêt des enfants, a bien été entendue.

Consulter la pétition

Une marche jusqu’à l’Assemblée nationale

La Marche des Pères pour l’Égalité Parentale se terminera à Paris par une grande manifestation itinérante. La dernière étape de la marche est ouverte à tous.

Nous souhaitons rassembler le plus grand nombre (parents, grands-parents, enfants, associations…) pour la fin notre traversée de la France afin de marcher tous ensemble jusqu’à l’Assemblée nationale. Les associations et collectifs qui nous ont soutenus seront à nos côtés pour porter nos revendications. Cette dernière étape de 5 kilomètres se déroulera le vendredi 17 décembre 2021.

 

Categories: Autorité parentale, Divorce Tags:
  1. Dutois
    04/06/2021 à 16:09 | #1

    Quid du renforcement des mesures contre le non versement des pensions alimentaires ?
    Quid des mesures pour lutter contre l’insolvabilité organisée d’un parent ?
    Quid des parents absents qui s’opposent systématiquement aux décisions de l’autre parent ?

  2. LEHNISCH
    04/06/2021 à 19:25 | #2

    Bravo pour cette initiative !

  3. Paternité piétinée
    08/06/2021 à 18:39 | #3

    Initiative salutaire, car nombre de mères n’hésitent malheureusement pas ou plus à instrumentaliser leurs tous jeunes enfants, et à piétiner la relation entre le père, et ces derniers, pour assouvir leurs ressentiments personnels (délit de soustraction de l’article 227-7 du C.P. jamais poursuivi ni sanctionné, souvent même méconnu des acteurs judiciaires ; arrachement de l’enfant au cadre familier et rassurant qui était le sien avec l’imprimatur de JAF souvent enclins à cantonner les pères à un DVH qui conduit l’enfant à moins voir son second parent, que ses grands-parents ou frères et sœurs maternels, etc…).

    En définitive, les pères n’ont strictement aucune prise sur le lien de filiation, puisque c’est tantôt l’existence même de la paternité qui leur est imposée (pour des raisons le plus souvent exclusivement financières), tantôt les modalités d’exercice de celle-ci, sans aucune possibilité, autre que purement théorique, de faire sanctionner les abus commis par l’autre parent.

    En 2021, il serait temps que cela change!

  4. ROBERT Marie
    15/08/2021 à 19:34 | #4

    Combien sommes-nous parents et grands parents à subir cette violence, dont les enfants sont les victimes impuissantes. Nous avons été déboutés par un JAF, après une procédure de 3 années, jugeant que « puisque nos petits-enfants ne nous connaissent pas, ce serait les perturber que de nous accorder un droit de visite ». Je suis effarée qu’on nous balaye d’un revers de main, sans même avoir ouvert notre dossier et en accordant crédit à une maman « très fragile », qui a éloigné notre fils de tous ses liens familiaux, amicaux…. Il est temps que ça change en effet.
    Je serai de cette marche, je l’espère. Oma

  5. 11/11/2021 à 13:03 | #5

    Bonjour,
    il est temps de faire entendre notre juste cause pour changer ce manque d’équité.
    Je suis papa d’une enfant de 6 ans que sa mère a en garde principale après un éloignement de 100 kms, Je demande du fait du suivi scolaire qui me pénalise/la garde alternée,une garde élargie, je passe dans une semaine devant le JAF. Ma fille est mon soleil, c’est un déchirement quand je la quitte pour 2 semaines, elle est aussi attachée à moi comme à sa maman mais,il y a un déséquilibre injuste qu’il convient de rétablir.Je souhaite savoir si vous passez par Caen.
    Je veux faire un bout de marche avec vous pour cette belle cause et éventuellement héberger un ou 2 pères faisant ce périple salutaire.Peut-être serait-il judicieux de diffuser une carte de vos étapes avec des dates car le mouvement pourrait sur une étape être rejoint par d’autres papa. Puis, nous donner des coordonnées, ce qui apparemment manque.
    Bon courage pour cette marche, sinon, j’essaierai d’être devant l’assemblée nationale le 17 avec vous.
    Valéry

  6. Ferry
    21/11/2021 à 09:38 | #6

    Bonjour,

    Juste une remarque.
    Comment le co-fondateur de ce mouvement peut accueillir un père sous son toit qui est coupable de non représentation d’enfant.
    Votre mouvement se dit pacifiste et veut faire évoluer la justice dans l’intérêt de l’enfant par votre action j’en doute.
    Déposer un enfant le jour de la rentrée scolaire dans un établissement qui ne sera pas le sien ; où est la bienveillance de ce père que vous hébergez
    Votre action est très noble mais vos actes ne sont pas en adéquation.
    Je ne porte aucun jugement, je décris seulement les faits.

  1. Pas encore de trackbacks