Accueil > Autorité parentale, Divers, Divorce > Séparation et domicile conjugal

Séparation et domicile conjugal

Un an après la séparation d’un couple marié ou pacsé, l’un des conjoints est encore dans le domicile conjugal dans 75 % des cas. 5 % des couples continuent même de vivre ensemble malgré la séparation l’année de la rupture.

Quatre ans plus tard, la moitié des logements conjugaux ne sont plus occupés par aucun des deux conjoints.

Plus les personnes qui se séparent sont âgées, plus il est fréquent qu’elles gardent le logement conjugal.

Contrairement aux idées reçues, les hommes sont plus nombreux que les femmes à rester dans le logement la première année (43 % contre 32 % pour les femmes). Cet écart entre hommes et femmes se réduit les années suivantes.

En milieu rural, les écarts entre hommes et femmes sont plus marqués que dans les grandes villes : lorsque le logement conjugal est situé dans une commune rurale, dans 56 % des ruptures c’est l’homme qui garde le logement et dans 34 % c’est la femme. À l’inverse, les femmes gardent le logement plus fréquemment que les hommes lorsque le couple vivait dans un logement du parc social.

Sans surprise, lorsque le couple a des enfants, le parent qui en a la garde conserve plus souvent le logement conjugal pour les maintenir dans leur environnement.

Lire l’étude : Après une rupture d’union, l’homme reste plus souvent dans le logement conjugal, Insee Focus, n° 91, juill. 2017

Categories: Autorité parentale, Divers, Divorce Tags:
  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks