Accueil > Autorité parentale > Construire une coparentalité hors couple pour des parents de jeunes enfants

Construire une coparentalité hors couple pour des parents de jeunes enfants

La Fédération française des espaces de rencontre organise une journée d’études à Paris le 28 mai 2018 ayant pour thème : Construire une coparentalité hors couple pour des parents de jeunes enfants.

Les Lieux d’Accueil Enfants Parents et les Espaces de Rencontre peuvent recevoir des parents en cours de séparation ayant de jeunes ou très jeunes enfants et n’ayant que peu ou pas du tout vécu ensemble. Bien qu’il s’agisse de dispositifs qui ont de nombreux points communs, les parents ont deux modes d’entrée et de venue qui sont très différents : de leur propre initiative pour les LAEP, ils y viennent d’une fois sur l’autre comme ils veulent ; suite à une décision judiciaire ou une convention amiable qui détermine le cadre temps et lieu pour les ER.

Pourtant, dans les ER, on parvient à restaurer des « petites bulles de liberté » pour ouvrir des perspectives nouvelles pour l’enfant et son parent, allant dans le sens d’une coparentalité devenant possible à envisager et à construire en dehors de ce qu’a pu être une relation de couple. Les nouvelles dispositions législatives concernant le divorce par consentement mutuel sans juge ; le rapport du CESE du 24 Octobre 2017 sur les conséquences des séparations parentales sur les enfants, rapport qui posait ce changement sociétal visant à déconstruire la culture du conflit dans les séparations, en préconisant en particulier l’élaboration de « plans de coparentalité » ; la mise en œuvre des Tentatives de Médiation Familiale Préalables Obligatoires… nous invitent à continuer la réflexion autour de l’accompagnement des parents de jeunes enfants. Ce qui se joue dans les ER va au-delà de la simple application de modalités fixées par une décision judiciaire. Celle-ci fait cadre et bord mais à l’aune de l’expérience concrète introduite ou réintroduite de moments partagés avec son ou ses enfants, chaque parent est soutenu et accompagné dans le fait de réaménager sa position vis-à-vis de l’autre, et, à mesure interrogé sur le fait de lâcher une position qui se cristalliserait sur et autour du conflit. Cette vertu de l’expérience concrète de l’ici et maintenant est essentielle pour instaurer / réinstaurer la valeur du moment présent à l’enfant et progressivement quitter les impasses du conflit qui oblitèrent son intérêt.

Au fondement des deux dispositifs, ER et LAEP, on retrouve la place centrale de l’éthique pour soutenir une posture de travail au service de l’enfant et de sa construction subjective, ainsi que l’aide à une mise en forme du questionnement des parents. Dans les deux dispositifs, une confidentialité est respectée, et on se garde de faire des réponses toutes faites aux demandes de « mode d’emploi ». Là où les accueillants en LAEP entrent dans une posture d’accueil sans idée prédéterminée vis-à-vis des situations qui vont venir, les intervenants des ER ont déjà « les antennes dehors » par rapport à des situations attendues : ils se racontent nécessairement à l’avance quelque chose en fonction des éléments fournis et se retrouvent sous la double pression du conflit qui risque de surgir et de la pression du compte à rebours concernant les modalités fixées par avance. La disponibilité psychique pourtant indispensable pour accueillir l’ici et maintenant et la survenue de surprises doit donc se dégager de ce surcroit d’attendus…. Des tables rondes et des apports partant de la pratique nous aideront à partir de ces expériences croisées à dégager des éclairages sur les enjeux qui sous-tendent l’exercice d’une véritable coparentalité, pensée pour soutenir les enfants dans leur construction et évolution en misant sur leurs compétences à créer des itinéraires singuliers à partir du « génie » de leurs histoires…

  • Programme

8h30 : Accueil et café

9h : Ouverture de la journée par la FFER.
Serge BÉDÈRE, Vice-Président de la FFER, Emmanuelle MORAËL, Chargée de mission de la FFER

9h30 : Table ronde : Construire un lien capable de supporter les aléas de la vie
Céline MARC, Secrétaire Générale du Haut Conseil de la Famille, de l’Enfance et de l’Âge
Alain FERETTI, Administrateur et Président du département du Droit de la famille, Parentalité et Enfance à l’UNAF
Gérard NEYRAND, Sociologue, Professeur émérite à l’Université Paul Sabatier Toulouse

11h : Pause

11h30 : S’attacher à l’attachement
Dr Anne RAYNAUD, psychiatre, Présidente de l’Association pour la Recherche en Prévention Psychique Précoce en Périnatalite, directrice de l’Institut de la parentalité de Floirac (33)
Une intervenante en LAEP, membre de l’équipe de l’Institut de la parentalité

12h30 : Déjeuner sur place

14h : Quelle éthique pour nos pratiques Espaces de rencontre et Lieux d’Accueil Enfants Parents ?
Isabelle PILLOT PERONNET, réseau le Furet, Hélène SARTRE, intervenante à l’Espace Parentèle de Béziers
Serge BEDERE, intervenant à Point Rencontre Bordeaux. 14h45 Poursuivre le travail…
Pierre LALART, Président de la FFER
Catherine LESTERPT, Sous-Directrice adjointe de l’enfance et de la famille, DGCS, Paris  : les stratégies nationales de soutien aux parents et à la petite enfance

15h30 Fin des travaux

15h45 / 17h30 Assemblée Générale de la Fédération Française des Espaces de Rencontre

  • Lieu

Ministère des Affaires Sociales et de la Santé – Salle Pierre Laroque. 14 avenue Duquesne – 75007 Paris – Métros 8 – 13 – 10 – Bus 28 – 87.

Attention : Venir impérativement avec un papier d’identité.

  • Inscriptions

Bulletin d’inscription à renvoyer impérativement à : ffer.journeesdetudes@ffer.org

Date limite d’inscription : 15 mai 2018 .

  • Renseignements

Mail : federation@ffer.org

Tél. : 06 73 33 73 94

  • Tarifs – Repas compris

Adhérents : 45€
Non adhérents : 90€
Étudiants : 20€
Tarif d’équipe (2 inscrits – le 3 e gratuit).

Categories: Autorité parentale Tags:
  1. Willekens Michel
    26/03/2018 à 18:24 | #1

    Espérons que des porte-paroles de groupements parentaux assisteront à cette journée d’études sur ce thème. Ce dont je doute, car la plupart d’entre-eux, privés injustement de leurs enfants, sous de fausses accusations sans preuve (plus de 15.000 parents dans ce cas depuis 1994) et broyés par les pensions alimentaires trop lourdes ou impossible à payer… ne pourront payer 90 € pour assister et décrire ce qui ne va pas dans les LAEP et LR ! Si du moins, ça intéresse quelqu’un de cette assemblée.
    (CDDP – Recherches – Études – Communications 1994 – International Network)

  1. Pas encore de trackbacks