Accueil > Droit pénal de la famille > Morts violentes dans le couple

Morts violentes dans le couple

Établie par la Direction Générale de la Police Nationale, la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale et la Délégation aux Victimes du ministère de l’Intérieur, l’étude nationale sur les morts violentes dans le couple, constate, pour 2015, que tous les deux jours et demi, un homicide est commis en France au sein du couple. 115 femmes sont décédées en une année, victimes de leur compagnon ou ex-compagnon. 21 hommes sont décédés, victimes de leur compagne, compagnon ou ex-compagne. En moyenne, une femme décède tous les 3 jours et un homme tous 17,5 jours. Les morts violentes au sein du couple enregistrent une diminution de 7 faits par rapport à l’année précédente. 11 enfants sont également décédés concomitamment à l’homicide de leur père et/ou mère. En incluant les suicides des auteurs et les homicides de victimes collatérales, ces violences ont occasionné au total le décès de 200 personnes, soit 2 de moins qu’en 2014 (202). L’auteur masculin, le plus souvent, marié, de nationalité française, a entre 41 et 50 ans, et n’exerce pas ou plus d’activité professionnelle. Il commet son acte à domicile, sans préméditation, avec une arme à feu. Sa principale motivation demeure le refus de la séparation suivi de près par la dispute. L’auteur féminin est, le plus souvent, mariée, de nationalité française, a entre 41 et 60 ans, et n’exerce pas ou plus d’activité professionnelle. Elle commet son acte à domicile également, sans préméditation, avec une arme blanche. La principale cause du passage à l’acte est la dispute.

Lire l’étude

Categories: Droit pénal de la famille Tags:
  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks