Accueil > À lire, Divers > Veuvage précoce : bouleversement conjugal, familial et matériel

Veuvage précoce : bouleversement conjugal, familial et matériel

 Une étude de la Drees révèle que le veuvage précoce (perte du conjoint avant l’âge de 55 ans) concerne davantage les femmes et les milieux sociaux modestes, et survient en moyenne à l’âge de 41 ans (Études et résultats, n° 806, Drees, juill. 2012). 

Les revenus d’activité des veufs précoces sont inférieurs à la moyenne, mais ils perçoivent plus souvent des prestations sociales.

La précocité du veuvage produit un double effet. D’une part, les veufs précoces ont encore très souvent des enfants à charge au décès de leur conjoint et, pour trois quarts d’entre eux, ce veuvage est synonyme de famille monoparentale. D’autre part, leur âge relativement jeune leur permet de retrouver plus souvent un conjoint par rapport aux veuvages plus tardifs : quatre veufs précoces sur dix forment une nouvelle union dans les dix années suivant la perte du conjoint.

Plus le veuf est jeune à la perte du conjoint et plus la probabilité qu’il se remette en couple est élevée. Par ailleurs, les hommes forment une nouvelle union plus souvent et plus rapidement que les femmes.

Lire l’étude

Categories: À lire, Divers Tags:
  1. E Leduc
    12/07/2012 à 17:44 | #1

    Est-il besoin d’une étude pour savoir qu’à l’âge de 41 ans, il n’est pas rare d’avoir des enfants à charge, qu’en cas de décès de l’un des conjoints, la famille devient monoparentale (le contraire est même étonnant !), que les jeunes ont plus de chance de retrouver un conjoint que les plus vieux, que les survivants hommes, moins nombreux, ont plus de chance de former plus rapidement une nouvelle union ?

  1. Pas encore de trackbacks