Accueil > Adoption > Pourquoi tant de vacarmes autour des adoptions !?

Pourquoi tant de vacarmes autour des adoptions !?

Pourquoi tant de vacarmes autour de l’adoption d’enfants par des couples homosexuels ?
J’ai parcouru plusieurs forum et le constat est amer…!!! Comment concevoir que des personnes évitent de voir dans le bon sens !?

Je suis agent de santé, et tous les jours pratiquement je suis confrontée à des cas qui font sincèrement pitié… oui, pitié, en ce sens que des mômes voient le jour sans avenir certain au vue de l’absence de soins et d’affection de la part des parents biologiques.

Si des parents adoptifs homo ou mono parentaux sont en mesure (ayant les moyens financiers, matériels, et morals) d’assurer l’éducation d’un enfant, je pense tout simplement qu’il faut leur en donner l’opportunité et éviter de les frustrer par nos commentaires agressifs et sans bonnes raisons d’être !

Je n’ai absolument rien contre le fait que des parents (homo ou mono) adoptent des enfants. L’essentiel est qu’ils aient les moyens de réussir leurs devoirs d’éducateurs !!!

Je me mets aujourd’hui dans le secteur de l’adoption pour essayer d’apporter d’une manière ou d’une autre la joie là où il en manque. Si vous avez envie d’affectionner un enfant, quel que soit votre statut matrimonial, il y a et il y aura toujours un moyen. Contactez-moi sans hésitation, nous ferons les choses en toute légalité.

Contact: edith.quenum@live.com
Je ne veux frustrer personne, je veux plutôt inviter les uns et les autres à un « mea culpa ». cdt

Categories: Adoption Tags:
  1. quelqun
    29/03/2012 à 12:10 | #1

    Bonjour, je tenais a vous montrer mon soutien, je suis moi-même une enfant issue d’une famille homoparentale (je ne suis pas adopté ma mère a procédé a un don de sperme).
    Mais ce que j’ai a en dire c’est que n’importe qui peut vouloir des enfants, et être homo n’est pas un choix et ne doit pas être une fatalité. En tant que homo, je devrais pouvoir avoir des enfants. En tout cas, je ne peux pas me plaindre de l’éducation et de l’affection que j’ai reçue, ma mère aime mes frères (de mon autre mère) comme leur parent. Aujourd’hui mes mères sont séparées et ma mère continue a garder mes petits frères la moitié du temps à ses frais (elle ne compte pas comme parent, donc elle ne reçoit pas d’aides de l’Etat). Ils sont très heureux et malgré ce que les gens disent, la présence d’un père ne nous manque pas.
    Pour finir je pense qu’avoir été désirée jusqu’au bout, qu’être un enfant « contre-nature » (c’est un professeur qui m’a dit cela!), m’a au moins garanti l’amour de ma mère et je me sens plus heureuse et épanouie qu’une autre fille arrivée là du fait d’un rapport sexuel non protégé et dont la mère aurai préféré avorter.
    Les gens croient bon de tout juger, ils pensent savoir ce qui est bon pour nous mais la plupart de ces gens ne sont même pas de bons parents pour leurs enfants.

  1. Pas encore de trackbacks